Les maladies de la carpe koï - Comment les soigner ?

es carpes koï, comme tous les êtres vivants ne sont pas étrangères aux diverses maladies et peuvent prendre de nombreuses pathologies associées non seulement aux micro-organismes, mais aussi à des états immunodéprimés, qui peuvent être temporaires ou permanents, soit congénitale

Il est également important de noter que certaines pathologies dermatologiques secondaires à la présence d’allergies ou d’autres processus infectieux sont fréquentes.

Des soins appropriés, la meilleure prévention

La plupart des cas de maladies infectieuses sont le résultat d’un mauvais entretien de l’aquarium ou de l’étang. Plusieurs fois, il est impossible pour l’aquariophile ou l’expert des carpes koï d’enlever un ou plusieurs poissons pour les soumettre à un traitement spécifique. Cela signifiera que vous devrez appliquer une série de mesures et de médicaments efficaces dans l’étang.

La première chose à faire est d’identifier l’étiologie des multiples maladies qui affectent les poissons, afin de les combattre avec les mesures préventives appropriées. Le soin optimal de vos carpes koï, une alimentation équilibrée et rationnelle, la bonne gestion des étangs sont les principales mesures préventives contre les maladies infectieuses.

Maladies causées par des virus chez les carpes koï

Les maladies virales, contrairement à la plupart des pathologies causées par différents micro-organismes, ne sont généralement pas guéries par les médicaments, car les virus sont des micro-organismes unicellulaires qui ont la capacité de muter rapidement et, par conséquent, l’apparition d’une maladie virale nécessite l’isolement et la destruction de tous les animaux, ainsi que la stérilisation des plantes d’aquarium et des matières inorganiques (ruban adhésif, filtres, etc.) avant de réutiliser l’étang.

Comme maladies dues au virus, on peut citer

  • Herpèsvirus Koï

  • Lymphocytose

  • Variole de la carpe

  • Virémie printanière de la carpe (SVC)

Maladies bactériennes chez les carpes koï

Les bactéries constituent sans aucun doute un habitant normal de nos étangs, elles sont en état d’équilibre et attendent une diminution temporaire ou permanente du système immunitaire (défenses) des koïs pour provoquer différentes pathologies.

Dropsy poisson

La dropsie fait référence au gonflement du corps généralement abdominal, ce n’est pas une maladie, mais un syndrome clinique dont la caractéristique la plus notable est la présence d’écailles ébouriffées associées à la présence d’une inflammation abdominale due à une rétention d’eau au niveau du corps. Le traitement est généralement assez simple puisqu’il ne s’agit pas d’une maladie mortelle et consiste en une bonne hygiène des aquariums ou des bassins de poissons, en plus de différents produits qui contiennent des antibiotiques tels que les quinolones, la chlortétracycline ou d’autres substances comme le bleu de méthylène, le formaldéhyde et le vert malachite.

Pourriture bactérienne des nageoires et des branchies

C’est une maladie difficile à détecter dans les premiers stades, qui se caractérise par une apparition de lésions blanchâtres mal définies sur les nageoires et les branchies qui se transforment progressivement en amputations distales à proximales des différentes parties de votre carpe koï. Le traitement consiste en l’administration systématique et méticuleuse d’antibiotiques à large spectre à base de quinolones et de bleu de méthylène, en plus d’un soutien métabolique et nutritionnel adéquat.

Érythrodermatite

Il s’agit d’une maladie cutanée généralement causée par des bactéries telles que Aeromonas, Pseudomas et mycobactéries non tuberculeuses, caractérisées par la présence de lésions ulcéreuses bien définies de couleur rouge, qui aux stades avancés deviendront des ulcères profonds avec des bords blanchâtres en raison de la présence de tissus dévitalisés. Au cas où votre carpe koï développerait cette maladie, effectuez un isolement strict et fournissez des antibiotiques à large spectre de type quinolone.

Maladies causées par des parasites chez les carpes koï

Ils constituent une série de pathologies courantes chez les carpes koï, puisque les différents parasites sont des habitants normaux de l’eau, il est donc essentiel d’en prendre soin et de procéder au nettoyage et à la stérilisation. Ils produisent généralement des maladies gastro-intestinales et cutanées auto-limitées et non mortelles.

Parmi les différentes pathologies causées par les parasites, vous avez celles causées par Ichthyobodo necator, Hexamita sp, Spironucieus sp, Protoopalina sp, Crrytobia sp, Trichomonas sp, piscinoodinium, Ichthyophthirius multifiliis, Apiosoma, Trichulodima, Tetrahymena, Chilodyyridusideruside, Gyrodactylusidactyluside, Ergasilus, entre autres parasites.

Maladies causées par des champignons chez les carpes koï

Les mycoses sont une pathologie courante des poissons, car il existe une variété de structures fongiques dans l’habitat normal est l’eau. Un mauvais entretien de l’eau associé à des températures extrêmes peut favoriser la croissance de ces champignons à la surface des carpes koï.

Les caractéristiques cliniques des différentes mycoses sont des lésions blanchâtres de caractéristiques cotonneuses sur la peau du poisson, celles-ci se caractérisent par des démangeaisons extrêmes, car ces structures pénètrent dans la peau de la carpe koï et génèrent une érosion jusqu’à devenir des lésions ulcéreuses qui peuvent être facilement surinfectées. Ce sont généralement des infections non mortelles, mais très symptomatiques, vous pouvez donc voir vos poissons se frotter contre différentes structures dans votre aquarium ou votre étang.

Le traitement de ces lésions consiste en un nettoyage et un entretien approprié de l’aquarium ou de l’étang, en plus de l’administration de médicaments antifongiques, de bleu de méthylène ou de bains de sel, en plus d’isoler les poissons malades.

Conclusion

Il est important de noter que bien que les micro-organismes soient des habitants normaux de l’eau et des convives de carpes koï, leur prolifération est généralement due à un mauvais contrôle de l’hygiène sur l’étang ou l’aquarium. Il est recommandé d’effectuer un contrôle strict avec des antiparasites et un isolement préventif sur les cas détectés.

 


xavier

4 Blog des postes

commentaires